Movie Slayer

Billets d'humeurs cinéphagiques

World Invasion: Battle Los Angeles La Critique

World Invasion: Battle Los Angeles Ce qui aurait dû être un film ultra réaliste et immersif sur un combat en guérilla contre des extraterrestres est finalement une mauvaise mise à jour de Independence Day
World Invasion: Battle Los Angeles Note:
Réalisation:Jonathan Liebesman
Scenario: Christopher Bertolini
Casting: Aaron Eckhart, Ramon Rodriguez, Michelle Rodriguez, Cory Hardrict, Bridget Moynahan, Michael Peña…
Musique: Brian Tyler
Sortie: 16 Mars 2011
Synopsis:
Ce qui ressemblait être une pluie d’astéroïdes impromptue se révèle être une violente attaque d’extraterrestres qui cherchent à coloniser la planète terre pour se servir de ressources naturelles. L’attaque expresse se concentre sur 20 villes, en forme de BlitzKrieg. Los Angeles fait partie des villes attaquées et le sergent Nantz est chargé avec ses hommes d’évacuer les derniers civils avant que la ville ne soit totalement rasée.
Critique:
Les films d’extraterrestres sont revenus à la mode, et si ce n’est pas toujours une mauvaise nouvelle (le Paul de Greg Mottola est un délice cinématographique, léger et malin), c’est malheureusement un terrain de jeu propice au développement de navets sur commande, conçu sans idées ni ambition, dans le seul but de profiter de la popularité d’un phénomène tant qu’il est encore chaud. World Invasion: Batlle Los Angeles fait clairement partie de cette deuxième catégorie et cela malgré une bande annonce parmi les plus étranges et excitantes de ce début d’année et un casting plutôt efficace sur le papier (mais très décevant à l’écran). Conçu sans aucune originalité, le film recycle toutes les modes cinématographiques actuelle en se contentant d’utiliser un contexte à la place d’un scenario ou d’une histoire. Sans même aborder la réalisation brouillonne, les personnages grotesquement caricaturaux, la BO recyclant sans vergogne tous les moments de bravoure composés par John Murphy pour Danny Boyle ou les répliques qui semblent plus tirées d’un mauvais comic book que d’une grosse production hollywoodienne, il est impossible de ne pas être littéralement atterré par l’ennui qui contamine le spectateur à la vision de ce film, pourtant très riche en scènes d’action. On nous demande de suivre péniblement les péripéties ultra prévisibles d’un groupe de personnages sans profondeur, auxquels on ne nous donne jamais la chance de s’attacher (rendant la mort ou la disparition de ces derniers totalement anecdotique). Même s’il essaie de surfer sur la vague réaliste très à la mode en ce moment en nous livrant un film qui se veut quasi documentaire, on a constamment l’impression de se retrouver dans une sorte de making of de Independence day, l’humour en moins, ce qui est très décevant quand on voit que le réalisateur avait l’ambition de se trouver au croisement de Il faut sauver le soldat Ryan, District 9 et Démineurs.
World Invasion: Battle Los Angeles
Mais l’histoire, aussi pénible et ennuyeuse soit-elle, n’est pas le seul défaut du film. Tout d’abord, pour un film d’invasion extraterrestre profitant des technologies modernes, World Invasion Battle Los Angeles nous propose probablement les extraterrestres les plus décevants, visuellement, depuis Signs. Les créatures, qu’on aperçoit à peine tant la caméra tremble ridiculement tout le long du métrage, sont de banals bipèdes, avec des armes et des véhicules on ne peut plus proches des nôtres. D’abord très robustes et quasi invincibles, ces extraterrestres deviennent sans plus d’explications très vulnérables – Aaron Eckhart fini d’ailleurs tranquillement le conflit au pistolet. Un autre gros défaut du film est sa réalisation, la volonté de Jonathan Liebesman d’en faire un film quasi documentaire a beau être tout à fait louables (dans le même genre, District 9 était une très belle réussite) il est incapable de ne pas constamment exagérer les mouvements de caméra, le tout engourdi par des zoom est des cadrages déplacés et inutiles, rendant le film très indigeste, à la limite du désagréable. De plus, quand on tente de faire un film réaliste et pseudo documentaire, on évite de donner des punchlines ridicules et déplacées à ses personnages. Enfin l’ensemble du casting est au plus bas de son niveau, même Michelle Rodriguez, pourtant dans son éléments, semble s’ennuyer tout le long du film (mais bon, on lui pardonne quand même, en tant que seule actrice Badass du paysage cinématographique américain, elle se doit de se coltiner tous ces roles).
World Invasion: Battle Los Angeles
Echec cinématographique et artistique de bout en bout, le film est en plus plombé par un contant héroïsme mal placé et donne l’impression d’être un long spot publicitaire pour les Marines. Mais tout n’est pas mauvais, et il faut reconnaître qu’en plus de posséder une très belle photographie (sans cesse gâchée par les choix de cadrage), certains choix scénaristiques sont intéressants, même s’ils sont quasiment immédiatement abandonnés, comme par exemple la brutalité de l’invasion que ne laisse pas au spectateur le temps reprendre son souffle, où l’introduction montrant un soldat vieillissant (qui fini malheureusement par devenir un sur homme, ignorant toutes ses limites physiques précédemment établies). On retiendra également certaines scènes de combat en guérilla qui, même s’ils sont filmées avec deux mains gauches, parviennent à insuffler au film le rythme dont il est privé durant tout le reste du métrage.
World Invasion: Battle Los Angeles voulait visiblement être au film d’attaque extraterrestre ce que Cloverfield était au film de monstre : une révolution visuelle immersive et une nouvelle façon d’appréhender le genre, mais jamais il n’y parvient, faute à une réalisation sans idées, un scenario sans intérêt et un casting laissé en roue libre. Le film nous livre une galerie de héros robustes, sans peur et sans reproche, là où il aurait dû s’attacher à une troupe de marines humains et fragiles, rendant impossible toute forme d’identification. C’est très dommage car le projet, du moins dans la campagne publicitaire, était très attirant.

Les plus:
Michelle Rodriguez apparaît dans le film même s’il faut l’attendre 1 heure.
Les moins:
Une caméra inutilement tremblante
Un scenario caricatural et expéditif
des personnages creux


posted by valmens in Les Critiques and have Comments (2)

2 Responses to “World Invasion: Battle Los Angeles La Critique”

  1. tristan dit :

    Ah zut, j’avais envie de le voir, mais maintenant, j’ai beaucoup moins envie.

  2. valmens dit :

    Grosse déception pour moi en tous les cas…

Place your comment

Please fill your data and comment below.
Name
Email
Website

* Copy this password:

* Type or paste password here:

Your comment
Protected by WP Anti Spam