Movie Slayer

Billets d'humeurs cinéphagiques

The Avengers : la critique

The Avengers Joss Whedon parvient à corriger tous les faux pas des récentes adaptations Marvel en nous livrant un film extrordinairement divertissant débordant de moments de bravoure, d’humour et
The Avengers Note:3,5/4

Titre original: The Avengers
Réalisation: Joss Whedon
Scenario: Joss Whedon, Zak Penn
Casting: Robert Downey Jr., Mark Ruffalo, Chris Evans, Scarlette Johansson, Jeremy Renner, Chris Hemsworth, Samuel L. Jackson, Clarck Gregg, Tom Hiddleston…
Musique: Alan Silverstri
Sortie: 25 Avril 2012
Vu le 25 Avril 2012 à 21h45 à l’UGC Ciné Cité les Halles (2D)

Synopsis: Le SHIELD, une agence secrète en charge de la protection de la paix dans le monde, est en possession d’une source d’énerngie extraterrestre. Cette source instable s’active et ouvre une porte vers une autre galaxie d’où sort Loki, un demi Dieu excommunié, qui compte bien abattre sa vengeance sur terre. Nick Fury, Directeur de SHIELD, décide de réunir une équipe d’élite pour combattre cette menace et joignant les forces de Iron Man, Hulk, Thor et Cataine America, le tout sous la supervision de The Black Widow et Hawkeye.
Critique:
Depuis 2 ans, les adaptations Marvel n’avaient pas pour signature leur qualité avec un Iron Man 2 bancal, un Captaine America frôlant le ridicule et un Thor grotesque. Ces films avaient ouvertement été produits pour amener celui-ci, The Avengers, le film choral des héros Marvel. Inutile de dire qu’on craignait le pire. Pourtant, Joss Wheadon (le papa de Buffy contre les vampires) en s’emparant du projet (réalisation ET scénario) a réussit l’impensable : utiliser à merveille chacun de ces personnages sans pour autant trahir les prequels. Le réalisateur habitué à gérer plusieurs personnages de front a eu la bonne idée de faire de Iron Man (le personnage qui avait été jusque là le mieux loti) le rôle du leader du film tout en construisant les autres héros autour de lui. Pourtant Tony Stark n’est pas le seul intérêt de film, loin de là, mais nous y reviendrons plus tard. Pas tout à fait nouveau venu au cinéma (le réalisateur nous avait déjà livré un très honnête essaie de science fiction avec son film Serenity en guise de conclusion à sa série Firefly) Joss n’était pourtant pas habitué à gérer des projets aussi ambitieux que celui-ci (220 000 000$ de budget), et c’est tant mieux. Plutôt que de faire un block buster qui ressemble à tous le autres, Whedon fait s’est contenté de faire ce que son expérience télévisée lui a appris : du divertissement pur. Bien sur le « sale boulot » avait déjà été fait, chaque héros ayant déjà eu son film propre, évitant au réalisateur de devoir construire ses personnages et leur passé, mais tout n’était pas joué d’avance. Et si, visuellement, le film ressemble à n’importe quel block buster (pas d’image incroyable, pas vraiment de prouesse technique ou de personnalité visuelle si on doit être tout à fait honnête, juste une copie propre et sérieuse) c’est dans son scénario et sa trame narrative que réside tout son intérêt. Après une mise en place très rapide de la situation (un peu complexe pour ceux qui n’aurait pas vu tous les Marvels) l’histoire se lance immédiatement en opposant tous ses héros dans ce qui ressemble à un huit clos aérien (durant la première moitié du film qui n’est pas sans rappeler l’ambiance du Star Trek de JJ Abrams) évitant ainsi le digressions inutiles et surtout permettant à tous les personnages d’être sur un pied d’égalité en alternant confrontations physiques et psychologiques. Whedon n’hésite pas non plus à sacrifier des personnages, à les blesser, à les abîmer et les affaiblir, et c’est tant mieux. Quant la là seconde partie du film c’est une explosion d’actions et de rebondissements qui fonctionne à merveille car le spectateur est attaché à chacun des personnages.
The Avengers

Au niveau des personnages justement, c’est encore là que le plus gros travail a été effectué, car si presque tous avaient déjà un passé cinématographique, un seul avait le charisme et l’humour suffisant à donner de l’intérêt à cette réunion (Robert Downey Jr qui cabotine ici à merveille sous les traits de Iron Man/Tony Tsark, leader officieux du groupe). La surprise vient donc de ce que les autres personnages dégagent, là encore grâce à une pirouette scénaristique qui permet au réalisateur de s’amuser du ridicule de chacun d’entre eux, de leurs égo et leur manque de clairvoyance, plutôt que de les traioter en héros intouchable (procédé utilisé par Sam Raimi pour dynamiser son Spiderman 2). Chaque personnage, aussi super héros soit-il, est ainsi humanisé via des scènes de conflits et de moqueries toujours efficaces. Thors amuse par sa trop grande confiance en lui et Capitaine America par son côté rétro. Quant à Hulk, ici incarné à merveille par Mark Ruffalo (après les tentatives de Eric Banna et Edward Norton), il est tout simplement irrésistible. Eric Banner ressemble beaucoup à celui de la série tandis que Hulk n’est plus un monstre enragé mais un enfant muni d’une force et d’une taille disproportionnée. Les personnages nouveaux ou secondaires (Hawkeye, Black Widow, Nick Fury…) sont aussi proprement écrit et développés, avec suffisamment de second degré et d’humanité pour qu’on s’y attache mais toujours avec dans l’esprit qu’ils sont seulement des appuis pour le développement des « vrais héros ». Côté acteur, la casting avait beau être imposé, il fonctionne à merveille ensemble, avec bien entendu une mention spéciale à Robert Downey Jr qui livre son meilleur Iron Man parce qu’il trouve du répondant à ses provocations verbales.

The Avengers

Ainsi, cet Avengers est une réussite complète. L’histoire, les personnage, l’humour, l’action… tout fonctionne dans cet méta film de super héros. Pourtant tout n’est pas parfait. Whedon a beau livrer une belle copie à la fois personnelle (on reconnaît son sens de l’humour, sa capacité à surprendre dans ses rebondissements, quelques similarités scénaristiques avec ses travaux précédents même), son film manque malheureusement d’originalité pour être considéré comme le summum du film de super héros (mais ce n’est pas forcément dommage). Si son méchant (Loki déjà à l’œuvre dans le médiocre Thor) est intéressant par ses faiblesses, il est dénué d’intérêt en tant que personnage et le spectateur ne le voit que comme un antagoniste là pour se faire « démonter » par les Avengers, mais y avait-il la place pour un méchant? On voit bien que dans The Dark Knight de Nolan et dans Batman Retruns de Tim Burton (les deux adaptations de comics qui se centrent le plus sur les « méchants ») la place laissée au développement de ces opposants étaient telle que le héros en devenait secondaire. Quant au manque d’identité visuelle du film, elle probablement du au fait que Whedon devait concilier tellement d’univers qu’il n’a pas pu créer le sien (et ça en revanche c’est dommage).
The Avengers est à la hauteur de toutes nos attentes, un concentré de divertissement et d’héroïsme qui surpasse très largement tous les films Marvel qui le composent. Établissant un nouveau standard dans le genre, le film donne même confiance quant aux futures adaptations : il y a encore beaucoup de bonnes choses à en tirer. La meilleur adaptation de comics depuis Spiderman 2, ni plus ni moins.
Les plus:
L’humour et le second degrè qui fonctionnent à plein régime
La parfaite utilisation de chaque personnage
Le rythme hallucinant qui ne laisse pas de place au temps mort
Enfin une bonne version de Hulk au cinéma !
Les moins:
Un méchant qui manque un peu de mordant


posted by valmens in Les Critiques and have Comments (2)

2 Responses to “The Avengers : la critique”

  1. Patato dit :

    Waouh ! le mot est faible. je viens de voir the avengers au gaumont Marignan. Incroyable .. au niveau scénario, acteur, réalisation et effets spéciaux, ce film est impressionnant. En plus d’une réalisation impcc, le real arrive à rajouter une dose d humour et des details jamais vus dans un blockbuster (ex le mec qui attend que Nick fury se barre pour jouer à space invaders sur sa console .. ireel un detail pareil dans une roddans une tel prod ..). Niveau effets spéciaux j en ai prix plein la tronche .. niveau personnage, pas une faute .. emotion, rire, etc .. malgre l ampleur du film, les personnages petent l ecran … alors mon classement des personnages préféré : Hulk .. (j adore .. sur le cul) Ruffalo creve l ecran, Iron man est parfait comme dab, Thor, .. non en fait tous les acteurs sont parfaits .. un casting 5 etoiles … voila pour moi un chef d oeuvre dans le genre … petit bemol pour la 3D… 12€50 la place et le seul truc en 3D qui m’a pété aux yeux, c est la pub HARIBO avant le film … sinon j ai aussi vu la BA de promotheus en 3D et j ai compris un truc j irais pas le voir en 3D…

  2. Ornelune dit :

    Un bon divertissement, mais pas davantage ?
    le SHIELD se prend pour l’ONU,
    Captain libère l’Europe
    la Stark tower annonce la 1WTC
    c’est pas un film de super-héros c’est de la géopolitique !

Place your comment

Please fill your data and comment below.
Name
Email
Website

* Copy this password:

* Type or paste password here:

Your comment
Protected by WP Anti Spam