Movie Slayer

Billets d'humeurs cinéphagiques

Star Wars Episode I 3D : la critique

Star Wars Episode I 3D Si le visionnage de Star Wars Episode I plus de 10 ans après sa sortie originale est toujours aussi douloureux, la 3D dilettante ajoutée à la va vite finit d’achever la médiocrité globale du film.
Star Wars Episode I 3D Note:1,5/4

Titre original: Star Wars Episode I : the phantom menace 3D
Réalisation: George Lucas
Scenario: George Lucas
Casting: Liam Nesson, Ewan McGregor, Natalie Portman, Jake Lloyd, Terence Stamp, Ian McDiarmid…
Musique: John Williams
Sortie: 09 Février 2012
Vu le 16 Février 2012 à 19h40 à l’UGC Ciné Cité les Halles

Synopsis: Deux Jedis, Qui-Gon Jinn et Obi-Wan Kenobi, sont chargés de contrôler les actions de la fédération du commerce autour de la planète Naboo et s’aperçoivent très vite qu’un complot bien plus complexe qu’un simple embargo se cache derrière cela, avec pour but la prise de pouvoir sur Naboo (je crois). Les 2 Jedis aident la princesse Amidala à s’échapper afin de pouvoir, avec elle et l’aide du sénat, trouver une issue à cette situation. En chemin, ils font escale sur Tatoine et découvre le jeune Anakin Skywalker au potentiel incroyable.
Critique:
Chaque fois que je vois ce film, j’ai l’impression qu’un oncle éloigné me dit « C’est notre petit jeux à nous, il ne faut rien dire à te parents ». Oui, je suis un fan de la première trilogie dans sa version d’origine (ou plutôt sa très belle version THX de 1995), sans effets ajoutés, oui, je possède une collection de tee-shirt Star Wars que j’exhibe fièrement et sans second degré au plus grand regret de mes amis, oui, je trouve que l’épisode V est de loin le meilleur de la série, autant pour sa mise en scène, le développement de ses personnages ou son scénario. Je suis émotionnellement et personnellement investi dans cette saga comme beaucoup de monde, mais cela ne fait pas pour autant de moi un mauvais juge sur cet épisode (et les 2 suites données par Lucas). Je vais donc m’efforcer d’être objectif. Le fait est que, même de ce point de vue, ce film, d’autant plus après plus de 12 ans, le film est très médiocre. Faire des prequel à Star Wars n’était pas en soit une mauvaise idée, les faire écrire et réaliser par George Lucas en revanche était une grave erreur. L’homme a beau être le pilier de cette sage, le père fondateur, il est visiblement dépassé par sa propre création et n’a pas les capacités artistiques de la prolonger (pour preuve, les épisode V et VI avaient été écrits et réalisés par d’autres personnes). Cet épisode I, qui reste probablement le plus mauvais de toute la série, souffre donc principalement de l’incapacité de Lucas à comprendre ce qui faisait des 3 premier épisodes des films cultes (les épisodes II et II avaient abandonné l’ambition de reproduire l’ambiance et le rythme des originaux et souffraient du coup d’autres problèmes). Lucas essaie à la fois de faire un film pour enfant avec des gag raz les pâquerettes et de personnage caricaturaux et dépourvu de profondeur, un space-opéra en mêlant batailles intergalactiques molles et considérations politiques soporifiques (mais en oubliant de rendre les deux intéressant, compréhensible et impliquant) et sens de l’aventure (les héros se baladent de planètes en planètes mais, ils sont constamment en fuite ou perdus, les transformant en loser plus qu’autre chose). Bref le scénario est navrant, les dialogue soupesques, les personnages dépourvus de profondeur et l’intrigue ennuyante quand elle est compréhensible. Mais tout ceci n’est pas nouveau, et essayer d’écrire une critique constructive de ce film est impossible, tant les raisons de sa médiocrité sont complexes et multiples. Pour une critique complète, documentée et incroyablement juste, je vous invite à découvrir les vidéos de RedLetterMedia (assez curieusement, cette critique et plus intéressante, intelligente et divertissante que le film lui même).

Star Wars Episode I 3D

Bref, ce n’est pas réellement mauvais, c’est médiocre à tous les points de vue. Avec 12 ans de recule, il est intéressant d’ailleurs de voir à quel point l’aspect visuel du film a rapidement vieillit, l’ensemble ressemblant à de l’animation de bas étage. Quant aux acteurs, ils sont aussi factices et artificiels que les décors qui les entours. Reste à savoir si l’idée d’en faire une version 3D était judicieuse. Le film n’ayant pas été tourné avec cela en tête, il n’est, de toute évidence, pas « optimisé 3D » et donc c’est plus à un effet de volume et de profondeur qu’il faut s’attendre, mais cela n’est pas nécessairement une mauvaise idée. Le travail qui avait été fait sur L’étrange Noël de Mister Jack il y a plus de 5 ans était tout à fait remarquable et donnait réellement au film une nouvelle dimension en donnant du volume et donc du réalisme à ces figurines animées. Malheureusement, sur cet épisode de Star Wars, l’effet est quasiment invisible. La 3D est aussi superficiel que le scénario et a visiblement été trafiquée à la va vite dans un studio reclus d’ILM suite à une annonce presse de George Lucas qui déclarait une ressortie 3D de ses films pour févriers sans avoir prévenu personne à la maison. Donc que ceux qui sortent habituellement des film en 3D avec des maux de tête soient rassurés, ce film est fait pour vous. C’est bien simple, les 3/4 du films peuvent être visionné sans les lunettes 3D sans pour autant que cela ne dérange réellement. Les technicien se sont le plus souvent contenté de diviser les scènes en 2 ou 3 plans parfaitement plats, donnant à l’ensemble un aspect plus factice encore. Et que ceux qui s’attendaient à s’en prendre plein les mirettes avec la course de Pod Racer se calment, la 3D y est tout aussi inexistante.

Star Wars Episode I 3D

La mise en volume du film a donc été faite avec la même maladresse que le reste du film. On se résigne donc à revoir le film pour ce qu’il est, une aventure plate et creuse, débordante d’incohérence, de mauvais gags et de répliques stupides. Reste la magnifique BO de John Williams, qui signe probablement l’un des meilleurs scores de la saga, parvenant presque à masquer la froideur palpable de l’œuvre. Il est aussi intéressant de constater que le rythme même du film a vieillit très vite, l’enchainement des scènes et des dialogues étant tellement laborieux qu’on en finit par se demander comment il a connu un tel succès.
Mal écrit, mal pensé et mal mis en 3D, ce film a en plus mal vieilli. Divertissement de bas étage sans âme, ce film n’est pourtant pas désagréable à regarder au sens où, incapable de donner du caractère à son film et à ses personnages, Lucas l’a rendu suffisamment fade pour ne pas agresser.
Les plus:
La musique de John Williams
La course de Pod Racer, qui reste un moment épique
Les moins:
L’humour déplacé
L’histoire incompréhensible et soporifique
La 3D prétexte et inexistante


posted by valmens in Les Critiques and have Comment (1)

One Response to “Star Wars Episode I 3D : la critique”

  1. Renat0 dit :

    Géniale la vidéo de RedLetterMedia !
    Un petit +1 pour Ray Park (Dark Maul) qui est champion de kung-fu wushu ;o)

Place your comment

Please fill your data and comment below.
Name
Email
Website

* Copy this password:

* Type or paste password here:

Your comment
Protected by WP Anti Spam