Movie Slayer

Billets d'humeurs cinéphagiques

Les Marches du Pouvoir : la critique

Les Marches Du Pouvoir Clooney nous livre un thriller politique intelligent, complexe est impeccablement mené par un casting haut de gamme qui donne au film la vigueur qui manque à son scénario.
Les Marches Du Pouvoir Note:3/4
Réalisation: George Clooney
Scenario: George Clooney, Grant Heslov, Beau Willimon
Casting: Ryan Gosling, George Clooney, Philip Seymour Hoffman, Paul Giamatti, Marisa Tomei, Evan Rachel Wood, Max Minghella…
Musique: Alexandre Desplat
Sortie: 26 Novembre 2011

Synopsis:
Le gouverneur Morris est le favoris des primaires démocrates notamment grâce au travail de son bras droit Paul et de Stephen, un jeune idéaliste qui, à 30 ans, se retrouve en charge de cette campagne. Quand la concurrence tente de débaucher ce dernier, une spirale infernale de manipulation, de jeu den pouvoir et de chantage se met en place avec sa carrière et ses idéaux au centre.
Critique:
Les Marches du Pouvoir est un thriller politique qui met en enjeu principal les idées. Pas des idées en particuliers, mais l’importance des idées par rapports aux enjeux globaux d’une campagne, aux enjeux humains propres aux participants de cette campagne. Ainsi, dans ce film, nous avons à faire à des politiciens qui croient en quelque chose, c’est un axiome de base qui permet à Clooney de tresser autour de cela un thriller politique raffiné qui joue sur des leviers souvent inhabituels dans un thriller politique (la loyauté, l’importance de la communication, l’absence du droit de commettre une seule erreur…) même s’il n’évite pas certains clichés qui semblent coller à la peau du genre depuis Bill Clinton (les histoires de cul). On se délecte donc de la subtilité global du scenario qui montre cette élite de la nation qui marche sans cesse sur le fil du rasoir, à savoir que le moindre faux pas a pour conséquence la fin d’une carrière. La puissance de ce film est de parvenir à ce niveau de subtilité après seulement 20 minutes d’introduction didactique qui mettent en place toutes les pièces voulues sur l’échiquier avant de commencer la partie. Alors oui, on a droit à une explication de la mécanique des campagnes primaires US vues de l’intérieur, on a déjà eu droit à ça des centaines de fois sur tous les tons possibles et imaginables, mais c’est nécessaire et fait avec suffisamment de précision pour ne pas devenir ennuyeux. Après cela, le film explose, avec un scenario en forme de spiral infernale qui malmène son personnage principal (le toujours très bon Ryan Gosling) pour aboutir sur une démonstration froide et implacable des sacrifices nécessaires à faire pour réussir dans ce monde (univers impitoyable…). On a beau avoir déjà entendu cette histoire de nombreuses fois, on se laisse prendre au jeu et on se délecte de ces rebondissements à base de joutes verbales et de silences lourds.

Les Marches Du Pouvoir

Clooney, réalisateur, prouve une fois de plus qu’il maîtrise l’objet cinématographique en nous livrant un film élégant et sobre qui mise sur le fond plutôt que sur la forme. Le réalisateur de Confession of a Dangerous Mind s’attaque au sujet de sa vie et, s’il ne fait pas son film le plus personnel ou le plus poignant, livre probablement son film le plus abouti, autant dans sa réalisation que dans son scenario. Le réalisateur choisit d’ailleurs intelligemment de s’intéresser à ce type de manipulation dans le camps démocrate plutôt que dans le camp républicain, ce qui confère au film un aspect objectif (quand on connait les accointances du bonhomme) qui lui aurait cruellement manqué sinon. Voilà donc un thriller où les armes sont remplacées par des dialogues et des jeux d’influences, donnant aux acteurs le gros du travail, et c’est tant mieux, pas de course poursuite et de coups de revolvers ici. Mené par un trio gagnant avec l’incroyable Ryan Gosling qui démontre une fois de plus la richesse et la subtilité de son jeu économique, un George Clooney charismatique à souhait qui a juste la tête de l’emploi et un Philip Seymour Hoffman sensible et ambigu à souhait. Autour d’eux, on apprécie le choix du réalisateur de mélanger des acteurs confirmés (Paul Giamatti impeccable et Marisa Tomei délicieuse en journaliste manipulatrice) et de jeunes talents en devenir (la troublante Evan Rachel Wood et le excellent arriviste Max Minghella qui reprend presque son rôle de The Social Network en y ajouter quelques tiques qui le font ressembler à une version jeune de Clooney) qui permet de dépeindre avec un certain réalisme cet univers politique qui se nourrit de sang neuf jetable dans des réseaux déjà établis et vieillissants. La principal qualité du tout reste qu’avec autant de personnages et d’interactions entre eux, il n’y a aucune redite, aucune fioriture. Tout est essentiel à l’établissement de ce thriller, ce qui le rend d’autant plus efficace.

Les Marches Du Pouvoir

Au final, Geoge Clooney nous fait ici un portrait très sombre et désabusé du paysage politique américain, en tapant sur ses amis pour mieux taper sur ses ennemis, qui aurait peut être gagner à être un peu plus nuancé dans son développement et à perdre quelques parties de l’intrigue un peu accessoire pour se concentrer sur le cœur de son sujet : quels sacrifices faut-il faire pour accéder au pouvoir ? Quelle ligne tracée dans le sable ne faut-il pas dépasser au nom de ses idées ? Le réalisateur tient son film jusqu’au dernier plan et fait à la politique comparable dans son efficacité et sa sobriété à celui qu’il avait fait à la télévision dans son Good Night and Good Luck.
Clooney poursuit sa conversion en réalisateur avec un film de plus qui justifie cette transition. Un scenario solide aidé par un casting impressionnant suffisent à faire de ce film un immanquable malgré son aspect très conventionnel.
Les plus:
Le Trio Ryan Gosling, Philip Seymour Hoffman et George Clooney
La réalisation d’une impeccable sobriété
Le scénario mécanique et implacable
Les moins:
Un arrière goût de déjà vu


posted by valmens in Les Critiques and have No Comments

Place your comment

Please fill your data and comment below.
Name
Email
Website

* Copy this password:

* Type or paste password here:

Your comment
Protected by WP Anti Spam