Movie Slayer

Billets d'humeurs cinéphagiques

Jack Reacher : la critique

Jack Reacher Nous n’avions pas besoin d’un nouveau héros ni d’une nouvelle franchise, mais malgré cela le nouveau Tom Cruise est un petit thriller d’action bien foutu et bien écrit comme on en croise pas si souvent.
Jack Reacher Note:2/4

Titre original: Jack Reacher
Réalisation: Christopher McQuarrie
Scenario: Christopher McQuarrie
Casting: Tom Cruise, Rosamund Pike, Richard Jenkins, Jai Courtney, Robert Duvall, Werner Herzog, David Oyelowo…
Musique originale : Joe Kraemer
Sortie: 26 décembre 2012
Vu le 6 janvier 2013 à 19h00 à l’UGC Montparnasse

Synopsis: Le jeune Barr est accusé d’avoir été l’auteur d’une fusillade qui a fait 5 victimes. Le jeune homme refuse de répondre aux questions des enquêteurs, d’autant plus que toutes les preuves l’incriminent, il ne demande qu’une seule chose : qu’on lui amène Jack Reacher.
Critique:
Ce film a beau avoir pour acteur principal l’une des plus grosse star d’Hollywood (si ce n’est l’incarnation même de la star hollywoodienne), il ne ressemble en rien à un produit façonné pour lui, et c’est tant mieux. Dire qu’il s’agit d’un thriller à l’ancienne ne serait pas non plus totalement vrai, même si on ressent une nette influence dans le rythme et la réalisation de ce qui se faisait de mieux dans le genre durant les années 90. Non, Jack Reacher se définit comme un thriller d’auteur, au même titre que Drive se positionnait comme un film d’action d’auteur. Les deux films ne partagent pas grand chose (et Jack Reacher n’arrive pas à la cheville de Drive) mais on ressent dans les deux films une volonté de redéfinir un genre usé par les temps modernes, un genre qui a perdu son rythme, sa mélodie. Jack Reacher nous propose donc une mise en image très soignée et élégante sans jamais être tape à l’œil et met au placard les montages à la Michael Bay, Christopher McQuarrie a en effet décidé de mettre l’accent sur le réalisme du personnage et de l’histoire et s’est donc permis de réduire au maximum les dialogues, malgré une intrigue assez riche, et de ne jamais utiliser de musique durant les scènes d’action qui sont directes et efficaces. Le film n’invente rien et ne surprend jamais vraiment mais tire son épingle du jeu en n’allant jamais vers la facilité, en évitant au maximum l’utilisation de formules ou de stéréotypes si se n’est de manière détournée et sait ne pas se prendre trop au sérieux.
Jack Reacher

Côté scénario, le film a beau être une adaptation, le scénario est signé la même main que le le génie qui nous avait pondu le cultissime Usual Suspect en 1994, on pouvait donc s’attendre à quelques bonnes surprises à ce niveau là. Si d’un point de vue narratif, le film n’invente pas la poudre, si ce n’est par la laconisme est personnages, Christopher McQuarrie s’est efforcé de donner un réel caractère à ses personnages, de s’amuser de leur stéréotypes et il nous livre une galerie de personnages tous unique et humains. De plus, le film est gratiné d’une certaine couche d’humour, en particulier dans le sens de la rétorque de Jack Reacher, qui offre à Tom Cruise l’opportunité de mettre à l’essai son sarcasme, et c’est une réussite. La prouesse du scénario est de parvenir à inclure un réel second degré sans jamais nuire à l’histoire principale qui est très sombre. Niveau acteurs, Tom Cruise reste Tome Cruise mais parvient à réellement tenir le film et construit un personnage sur ses défauts plutôt que sur ses qualités, c’est rafraichissant et réussi. Autour de lui, on remarque surtout Jai Courtney qui nous pond un méchant crédible et impresionnant sans pour autant être inoubliable, tandis que Richard Jenkins, Werner Herzog, Rosamund Pike et David Oyelowo livrent de parfaites prestations. Pas de miracle ni de surprise, juste un bon casting qui fonctionne bien, et c’est déjà beaucoup.

Jack Reacher

Le plus agréable dans Jack Reacher est que l’on ressent tout le long du film qu’il s’agit d’une adaptation, dans le bon sens du terme. Le film possède un ton et une construction qui ne sont pas sans rappeler celles des romans de gare : l’accent est mis sur les personnages plus que sur l’action, le film caricature beaucoup sans tomber dans l’excès et il repose sur des cordes connues mais ne relâche jamais notre attention. Et si l’on peut reprocher au film un vision très approximative de la justice, le fait que ce soit la vision de Jack Reacher (un homme violent qui n’est jamais présenté comme un ange) permet d’emballer le tout sans tomber dans le mauvais goût.
Jack Reacher est un bon divertissement qui sort du lot par son rythme décalé, sa réalisation soignée et son humour efficace.
Les plus:
Un scénario très bien huilé
Un casting efficace
Un sens de l’humour qui fait mouche
Les moins:
Quelques raccourcis dans le scénario
L’absence de scène vraiment marquante


posted by valmens in Les Critiques and have No Comments

Place your comment

Please fill your data and comment below.
Name
Email
Website

* Copy this password:

* Type or paste password here:

Your comment
Protected by WP Anti Spam