Movie Slayer

Billets d'humeurs cinéphagiques

Iron Man 3 : la critique

Iron Man 3 Iron Man 3 s’impose immédiatement comme le sommet de la saga, un digne successeur à The Avenger. Dôle, efficace et surprenant : un cocktail détonnant qui ne déçoit jamais.
Iron Man 3 Note:3,5/4
Titre original: Iron Man 3
Réalisation: Shane Black
Scenario: Shane Black, Drew Pearce
Casting: Robert Downey Jr, Gwyneth Paltrow, Guy Pearce, Rebecca Hall, Ben Kingsley, Don Cheadle…
Musique originale : Brian Tyler
Sortie: 24 Avril 2013
Vu le 24 Avril 2013 à 16h10 à l’UGC Montparnasse

Synopsis : Suite aux incidents de New York (Voir The Avengers… vraiment, c’est un super film, si vous ne l’avez pas encore vu courrez-y), Tony Stark n’est plus le même homme : insomniaque et angoissé, il se réfugie dans la construction maniaque et perpétuelle de nouvelles armures toujours plus perfectionnées. Quand un terroriste s’attaque aux États Unis via de violents attentats à la bombe, Tony Stark décide de personnellement régler cette affaire.
Critique :
Après un deuxième épisode particulièrement creux qui ne servait que de tremplin à The Avengers, on avait eu la bonne surprise de retrouver un Tony Stark/Iron Man tonitruant dans le film de superhéros chorale de Joss Whedon. Tellement à l’aise dans ce film de groupe que, non seulement il prenait très largement la vedette (quoi que le Hulk de Mark Ruffalo était de loin le personnage le plus cool de ce film) mais il semblait se redéfinir complètement comme le héros de The Avengers et non de sa propre franchise si bien qu’on doutait quant à la possibilité de son retour en solo. Cependant, la présence de Shane Black à la réalisation et au scénario était à la fois rassurante et surprenante : armée d’une solide réputation de scénariste d’action flick dans les années 90 avec notamment L’arme Fatale 1 et 2, Last Action Heros et Au Revoir A Jamais, il a aussi ressuscité la carrière de Robert Downey jr il y a de cela 10 ans avec le phénoménale polar verbeux qu’était Kiss Kiss Bang Bang, son premier essai derrière la caméra qui était aussi l’exacte opposé d’un Block Buster (et qui a fait un énorme bide). A-t-il réussir à réanimé la franchise et donner un second souffle à ce héros ? Oui, et bien plus encore ! Non seulement il efface toutes les boulettes du deuxième épisode en démystifiant l’armure et recentrant le film sur le vrai héros, Tony Stark, mais il injecte un film une énorme dose d’auto-dérision, le charge en scènes d’actions à couper le souffle et développe ses personnages de manière surprenante sans jamais se prendre au sérieux. C’est là d’ailleurs la plus grande réussite du film : parvenir à ôter toute notion de sérieux. Malgré un rythme un peu chargé et un manque de cohérence global de l’œuvre, Shane Black surprend par sa maitrise autant visuelle que scénaristique et nous livre un film au moins au aussi divertissant que The Avengers (même si, à la différence de Joss Whedon, il avait le luxe de ne pas avoir à rendre sympathique des personnages aussi stériles que Captaine America ou Thor).
Iron Man 3

Dès sa scène d’introduction, on sent la patte de Shane Black : musique décalée qui n’a rien à faire dans la franchise, voix off sur-narrative, dialogues extrêmement bien écrits… il n’y a aucun doute là dessus, la production a laissait beaucoup de libertés au réalisateur/scénariste. Le plus gros tour de force du film a été de se débarrasser des fantômes des anciens films : le premier film avait révélé l’identité de Iron Man au grand public détruisant toute complexité dans l’établissement du héros, le second avait ridiculisé le héros en rendant ses pouvoirs accessibles à tous. Inutile de révéler comment, mais le film parvient à régler ces deux problèmes et à recentrer l’histoire sur les vrais pouvoirs de Tony Stark : Son génie mécanique et intellectuel et son aisance en toute situation. La (re)construction du héros est impeccable et n’est pas du tout aussi sérieuse que la bande annonce ne le laissait présager (inutile de chercher la complexité ou le sérieux souvent inapproprié de la trilogie Dark Knight ici). Du point de vue de la construction du méchant, les scénaristes ont à la fois fait dans le réalisme et le n’importe quoi, cédant à quelques facilités et quelques maladresse que l’humour global du film vient corriger. Coté Casting, on sent que Robert Downey Jr jubile dans le rôle et se donne à fond pour le réalisateur que lui a redonné une carrière, certaines scènes (comme la première confrontation avec le mandarin) semblant directement tirées de Kiss Kiss Bang Bang. A ses côtés, Gwyneth Paltrow étoffe son personnage qui n’est plus la proverbiale demoiselle en détresse, tandis que les personnages nouveaux sont tous bienvenus : Ben Kingsley est tout simplement génial, Rebecca Hall apporte une réelle ambiguïté à son personnage qu’on aurait voulu plus développé et Guy Pearce surjoue comme jamais. Quant à Don Cheadle, plutôt discret dans cet opus, il gagne en aisance et en humour et sa relation d’amitié avec Tony Stark est plus réaliste que jamais. De son côté, Ty Simpkins, du haut de ses 12 ans, il arrive à la fois à donner du répondant à Tony Stark et à révéler une facette immature du personnage tout à faire délectable.

Iron Man 3

Bref, Iron Man 3 est non seulement le point culminant de la franchise mais aussi et surtout un Block Buster outrageusement efficace qui sait très adroitement mêler humour, action, aventure et auto-dérision. Le film parvient même à boucler l’arc du personnage, permettant de faire des trois premier Iron Man une véritable trilogie cohérente et compacte sans pour autant fermer la possibilité d’un nouveau cycle sur de nouvelles bases. On regrette bien sur que les autres Avengers n’apparaissent pas dans le film, même de manière anecdotique (j’exclue ici volontairement le post-générique), cela aurait donné plus de corps et de cohérence à la mythologie globale, mais en isolant Tony Stark à la fois de The SHIELD et de ses moyens financiers, le film parvient à réinventer le personnage et à donner un ton unique et savoureux au film. Pour le reste, on apprécie la bande son particulièrement efficace et les effets visuels comme d’habitude époustouflant, même si une fois de plus la 3D est ici totalement inutile.
Iron Man 3 est un concentré d’efficacité qui parvient à démystifier un personnage culte tout en donnant un nouveau souffle à la franchise. Un film qui surprend de bout en bout sans jamais se prendre au sérieux le tout à un rythme affolant.
Les plus:
Les retrouvailles magiques de Robert Downey Jr et Shane Black
Une déconstruction méthodique et intelligente du personnage
Un concentré d’action et d’humour impeccable
Un casting d’ensemble très efficace
Les moins:
Des méchants un peu trop Over The Top aux pouvoir inconsistants


posted by valmens in Les Critiques and have No Comments

Place your comment

Please fill your data and comment below.
Name
Email
Website

* Copy this password:

* Type or paste password here:

Your comment
Protected by WP Anti Spam