Movie Slayer

Billets d'humeurs cinéphagiques

’71 : la critique

71 Un film de guerre déguisé en thriller noir et intelligent qui nous propose une descente en enfer dans une guerre civile.
71 Note:3/4
Titre original: ’71
Réalisation: Yann Demange
Scenario: Gregory Burke
Casting: Jack O’Connell, Paul Anderson, Sean Harris, Paul Anderson, Sam Reid, Barry Keoghan…
Musique originale : David Holmes
Sortie: 5 Novembre 2014
Vu le 9 Novembre 2014 à 19h50 au MK2 Bibliothèque

Synopsis:
En 1971, l’Irlande est en pleine guerre civile et la ville de Belfast est divisée en deux par le conflit. Un régiment de jeunes soldats est amené dans la ville pour assister les forces de polices dans leur travail. Lors d’une – violente – opération de fouille, un soldat est abandonné suite à un mouvement de foule et se retrouve seul dans ces terres hostiles.
Critique :
Plutôt que de nous livrer un énième film sur le conflit irlandais en mettant en scène divers héros de guerre d’un camp ou de l’autre plus ou moins connu ou intéressant, le réalisateur Yann Demange propose une expérience tout à fait différente pour son premier film : il nous plonge dans ce conflit avec un œil neutre et humain en faisant d’un simple soldat anglais le personnage principal du film. Le réalisateur fait reposer le film sur le rythme d’un thriller nerveux, avec une image crue, une narration linéaire et une tension permanente qui servira de pouls au film. Le réalisateur a l’intelligence d’épurer au maximum son film et son contexte, rendant son propos relativement universel et donc son impacte immédiat. Si dans l’ensemble la réalisation manque parfois un peu de personnalité (tout comme le personnage principal), l’ensemble est très cohérent et rejoint la grande famille des thriller urbain anglais (avec une image qui n’est pas sans rappeler le sublime Face d’Antonia Bird). Le propos du film est lui assez intéressant et s’applique à faire du soldat la première victime de la guerre en malmenant son personnage principal (un soldat anglais visiblement athée et extérieur au conflit) d’un camps vers l’autre sans qu’il ne trouve nulle part d’abris. Le film nous présente un conflit durant son ébullition, les raisons qui ont amené à son point de non retour son soigneusement ignorées pour qu’il ne reste que la violence et l’absurdité d’un conflit, sans pour autant tomber dans un propos anti militariste basique.
71

Ce film se veut épidermique au possible et profite donc d’un scénario épuré jusqu’à la moelle, au point que l’acteur principal ne prononce qu’une vingtaine de mots dans le film. Si l’histoire n’a rien de révolutionnaire, elle est bien menée et le scénario établi parfaitement les personnages, même si on regrette quelques aspects très caricatural dans l’ensemble. Le film est une course contre la mort qui parvient à faire tenir son suspens jusqu’à la fin, ce qui est suffisamment rare pour être souligné. Niveau casting, Jack O’Connell tient très bien le rôle du soldat qui trouve toujours le moyen d’être au mauvais endroit au mauvais moment, sans jamais être énervant. Son jeu a beau manquer un peu de profondeur pour être intéressant, il s’en sort tout de même très bien. On regrette par contre les seconds rôle qui ont un peu trop des têtes de gros méchant bien caricaturaux si bien que le spectateur sait très bien à quoi s’en tenir dès que les personnages sont introduits. La musique quant à elle est très prenante et rend l’expérience complètement immersive. A l’image du film, la partition est urbaine et épurée à souhait, avec même certains accents industriels.

71

Venu de la télé (Dead Set), Yann Demange fait ses premiers pas au cinéma ce film qui, à défaut d’être remarqué ou remarquable, est d’une efficacité implacable. ’71 est d’abord construit comme une expérience cinématographique plutôt que comme une démonstration politique ou sociale, si bien que le propos du film ne vient jamais nuire au rythme ou à la narration. Si la réalisation manque parfois un peu de personnalité, on apprécie la volonté de mélanger le contexte et la réflexion du film de guerre à la forme du thriller. De ce point de vue, ’71 est une réussite.
’71 est un bon petit thriller noir qui, sans marquer l’histoire du cinéma, emporte le spectateur dans une descente aux enfers rythmées et haletante.
Les plus:
Un mélange des genre malin et réussi
Un suspens parfaitement tenu
Un casting frais et plutôt efficace
Les moins:
L’aspect relativement caricatural de certains seconds rôles


posted by valmens in Les Critiques and have No Comments

Place your comment

Please fill your data and comment below.
Name
Email
Website

* Copy this password:

* Type or paste password here:

Your comment
Protected by WP Anti Spam