Movie Slayer

Billets d'humeurs cinéphagiques

7 Psychopathes : la critique

7 Psychopathes Attendu comme le Messie, Martin McDonagh revient et nous sert un film décalé et follement bien foutu sur le cinéma autant que sur la folie.
7 Psychopathes Note:2/4
Titre original: 7 Psychopaths
Réalisation: Martin McDonagh
Scenario: Martin McDonagh
Casting: Collin Farrell, Sam Rockwell, Christopher Walken, Woody Harrelson, Tom Waits, Zeljko Ivanek…
Musique originale : Carter Burwell
Sortie: 30 janvier 2013
Vu le 30 janvier 2013 à 19h35 à l’UGC Montparnasse

Synopsis: Marty est un scénariste à la mode en panne d’inspiration qui a de sérieuses tendances alcooliques. Son ami Billy, qui vit d’une arnaque à base de kidnapping de chiens avec son partenaire Hans, s’inquiète pour lui et veut lui venir en aide par tous les moyens possibles, autant pour son manque d’inspiration que pour ses problèmes de boisson.
Critique:
7 Psychopathes était un film attendu, c’est le moins qu’on puisse dire. Avec son magistral Bon baiser de Bruges, Martin McDonagh avait mis tout le monde d’accord et laissait entrevoir un talent incroyable pour raconter des histoires sombres, violentes et drôles à la fois qu’on on en avait pas croisées depuis les films de frères Coen des années 90. Après 4 longues années d’absence, le réalisateur irlandais revient donc et on est autant rassuré qu’on est surpris (et peut-être même un peu déçu). Attention, 7 Psychopathes est un bon film, un très bon film même, une comédie noire et décalée au casting somptueux, à l’écrire impeccable et à la structure narrative exemplaire. Mais on n’y retrouve pas la richesse et la grâce incroyable de Bon baiser de Bruges. Son nouveau film est un essaie sur le cinéma et l’inspiration, un conte où se mêlent fiction et réalité au point de rendre la frontière entre les deux extrêmement trouble. Reprenant quasiment à la lettre la structure d’Adaptation. de Spike Jonze qui mettait en scène les difficulté de Charlie Kaufman à écrire le film que nous étions en train de voir, 7 Psychopathes ne parvient pas à égaler la subtilité torturée du scénario de Kaufman mais réussit à se débarrasser de sa dimension hautement masturbatoire (attention, j’adore Adaptation., mais le film met littéralement cette dimension en scène) pour nous offrir une véritable réflexion sur le cinéma, l’inspiration et la folie. Chargeant son récit d’humour et de tendresse, le réalisateur/scénariste nous prouve une fois de plus qu’il a un talent fou pour écrire des personnages sensibles et attachants, même quand il s’agit de psychopathes. Côté réalisation, une certaine sobriété habite ce film pour mieux prendre aux tripes quand le scénario le nécessite. C’est astucieux, mais on regrette tout de même le rythme en dents de scie qui nous sort régulièrement du film.
7 Psychopathes

Quasiment construit comme un film à sketch (ou plutôt un patchwork d’idées), 7 Psychopathes, qui met plus ou moins en scène le scénariste en train d’écrire ce film, ne parvient cependant pas à éviter un certain narcissisme qui n’est atténué que par une auto-flagellation permanente de l’auteur (mais bon, quand on choisi Colin Farrell pour alter ego cinématographique, l’auto-flagellation n’est jamais qu’une apparence). Il n’en reste pas moins que le scénario, avec tous les défauts qu’on peut lui attribuer, est d’une finesse incroyable et nous entraine avec une aisance incomparable au cœur de cette histoire improbable débordante de personnages (peut-être trop) et de rebondissements, en parvenant toujours à nous surprendre. Côté casting, c’est royal ! Que ce soit pour les premiers rôles, les seconds rôles ou les caméos, Martin McDonagh a visiblement pu prendre qui il voulait et on se retrouve avec un casting de seconds rôles proprement hallucinant : Michael Pitt, Michael Stuhlbarg, Abbie Cornish, Kevin Corrigan, Gabourey Sidibe, Tom Waits, Harry Dean Stanton, Olga Kurylenko… Bref, c’est un buffet de haute gamme, et chacun y va de sa scène clichée et mémorable, un peu comme dans The Player de Robert Altman. Dans les premiers rôles, Colin Farrell retrouve la même verve qu avait rendu son rôle dans Bon baiser de Bruges inoubliable tandis que Sam Rockwell est comme toujours impeccablement bouillonnant d’énergie et ici utilisé à la perfection. La bonne surprise vient de Christopher Walken, non pas que sa prestation soit exceptionnellement bonne, Walken est toujours impeccable, mais cela faisait longtemps – vraiment très longtemps – qu’on ne l’avait pas vu dans un rôle aussi central et ça fait un bien fout. Touchant, surprenant et étrange, il colore le film se son charme et son élégance. Enfin, côté musique, Carter Burwell marque le film de ses notes reconnaissables entre mille qui nous plonge toujours dans un film plus complexe qu’il n’y parait.

7 Psychopathes

Le seul vrai défaut de 7 Psychopathes est qu’il sera toujours comparé à son ainé. Et sa campagne marketing aussi. Que s’est-il passé? Jamais bandes annonces et affiches n’ont été aussi menteuses puisque l’histoire, les personnages et le ton du film n’ont rien à voir avec l’œuvre qui nous est finalement présentée. Et heureusement car la campagne faisait un peu peur. Est-ce que cela fait partie du concept global du film – et la campagne qu’on a vu est en fait la campagne du film que le scénariste fictif de 7 Psychopathes est en train d’écrire – ou bien est-ce une volonté marketing de vendre à un plus large public un film difficile d’accès mais divertissant en diable? J’aimerai pencher pour la première solution, mais j’ai bien peur que la seconde soit plus proche de la réalité.
7 Psychopathes est une divertissement intelligent, complexe, drôle et sensible qui se trouve au croisement de The Player, Adaptation. et Mulholland Drive, sans pour autant se pendre au sérieux.
Les plus:
Le casting proprement hallucinant
Le scénario qui vogue entre action, comédie décalée et introspection sans jamais se planter
La richesse des histoires racontées
Les moins:
A trop vouloir en faire, Martin McDonagh surcharge un peu


posted by valmens in Les Critiques and have No Comments

Place your comment

Please fill your data and comment below.
Name
Email
Website

* Copy this password:

* Type or paste password here:

Your comment
Protected by WP Anti Spam