Movie Slayer

Billets d'humeurs cinéphagiques

Top 10 des meilleurs films de 1997

Top 10 des meilleurs films de 1997 Suite de cette série de Top 10 consacrée aux années 90 avec l’année 1997.

En 1997 naissait Chloë Grace Moretz qui aujourd’hui est devenue l’un des plus beaux espoirs du cinéma ricain avec un CV qui en ferait pâlir plus d’un (Kick Ass, 500 jours ensembles, Hugo, Let Me In et bientôt Dark Shadows), et pourtant le cinéma existait déjà ! Petit intro bidon donc pour ce top 10 1997 qui regroupe une fois de plus quelques un de mes films cultes, mais qui est aussi marqué par l’absence de quelques chefs d’œuvres qu’il faut que je vois (en particulier Boogie Night, qui ne me rebute que par la présence de Mark Wahlberg au générique). Enjoy !

NB : Tout comme les top 1998 et 1999, ce top a subi quelques modification suite au constant que Wikipedia confondait date de sortie française et date de sortie internationale (et que du coup moi aussi). Donc Starship Trooper, Pour le Pire et pour le Meilleur, Funny Game, Cube et Bienvenue à Gattaca ont été répartis entre les tops 1998 et 1999 (c’était mon top 5, comme quoi les bons films mettent longtemps à sortir en France…) et ont été remplacés par Le jour de la bête (7), Didier (6), Dobermann (5), Mars Attacks(4) et Fantômes contre fantômes(1). Je m’excuse encore pour ces erreurs.

10 . Le Monde Perdu – Steven Spielberg

Top 10 des meilleurs films de 1997

Pourquoi ? : Parce que ce film a beau être considéré comme la « suite pauvre » de Jurassic Park par de nombreux cinéphile, il reste l’un des divertissements d’aventure les plus aboutis et les plus drôles réalisés par Spielberg dans les années 90. Le réalisateur parvient à retourner son sujet, transformer son ton et offre à son public un film qui ne se prend pas une seconde au sérieux, où les moments de bravoure s’enchaînent autant que les pointes d’humour. Avec un hommage filé à King Kong en arrière plan et un casting très riche en second rôle, Spielberg nous propose une virée complètement décomplexée et exaltante dans son univers.

9 . On connaît la chanson – Alain Resnais

Top 10 des meilleurs films de 1997

Pourquoi ? : Parce que la poésie d’Alain Resnais associée au talent sarcastique de Bacri et Jaoui et à la perfection d’un casting Français de valeurs sures (Dussolier en tête) nous permettait de découvrir un film complexe, drôle, intelligent, universel et terriblement WTF sur la vie et tout le reste où les rengaines musicales qui hantent notre subconscient viennent ponctuer nos vies. Parfaitement écrit, réalisé et interprété, ce film est d’une efficacité incroyable, parvenant à traiter légèrement de sujets sérieux et sérieusement de sujets légers, sans jamais se prendre au sérieux. Probablement le somment de la collaboration Bacri/Jaoui (avec Cuisine et Dépendance, qui reste indétrônable).

8 . Austin Powers – Jay Roach

Top 10 des meilleurs films de 1997

Pourquoi ? : Parce que cette parodie terriblement premier degré de James Bond était l’une des plus belles barres de rire de cette année là ! Si ce film n’a rien d’incroyable, objectivement, il possède cependant une qualité incroyable et rare : il fait toujours, systématiquement, duré les gags un instant de trop, ce rallongement donnant à ce film tout son humour et son décalage. Répétitif, gratuit et ridicule, ce film ne laisse pas une seconde de répit au spectateur et mène de fou rire en fou rire sans jamais oublier de faire de nombreuses références ciné et à inclure quelques gag complètement nonsensiques qui passent souvent inaperçu au premier visionnage. Un joyeux régale en somme à déguster en boucle.

7 . Le jour de la Bête – Alex de la Iglesia

Top 10 des meilleurs films de 1997

Pourquoi ? : Parce qu’Alex de la Iglesia a un cinéma unique et exhalant qui s’amuse à utiliser des thème chers à l’horreur et au fantastique dans un contexte décalé et loufoque à souhait. Ce Jour de la bête est un chef d’œuvre du genre, nous proposant de suivre l’itinéraire d’un prêtre décidé à invoquer le diable par ses mauvaises actions pour empêcher la fin du monde. Du cinéma punk et décalé qui se prive jamais d’égratigner ses héros et qui parvient en permanence à surprendre sans jamais tomber dans l’excès. Rien ni personne n’est épargné dans ce film qui  évite soigneusement la critique ou la parodie facile mais se sert au contraire des clichés du cinéma d’horreur, des film apocalyptiques et d’horreur pour mieux les retourner et les rendre drôles sans leur ôter leur puissance.

6 . Didier – Alain Chabat

Top 10 des meilleurs films de 1997

Pourquoi ? : parce que ce premier pas derrière la caméra de la part d’Alain Chabat, loin d’être dénué de défauts, est une comédie française d’une fraîcheur incroyable qui pousse toujours plus loin un concept de base, sans jamais essayer de revenir sur une trame classique. Didier ressemble à une idée qui aurait germé à l’issu d’une soirée un peu trop arrosé et qu’Alain Chabat, en obsessionnel qu’il est, n’aurait jamais laissée tomber jusqu’à obtenir ce film violemment WTF. Partageant l’affiche avec un Bacri en très grande forme et de nombreux seconds rôles tous efficaces, ce film repose sur l’utilisation permanente de nombreux degrés d’humour tout en évitant de laisser l’histoire s’échapper. Efficace, soigné et ludique, Didier est une comédie comme on aimerait en croiser plus souvent.

Pages Suivante

Pages:

posted by valmens in Les Top and have Comment (1)

One Response to “Top 10 des meilleurs films de 1997”

  1. […] Pages Suivante Pages: 1 2 posted by valmens in Les Top and have No Comments Tags: 500 jours ensembles, Al Pacino, Alain Resnais, Andrew Niccol, Austin Powers, Bacri, Bienvenue à Gattaca, Boogie Night, Bruce Willis, Chloë Grace Moretz, Cube, Cuisine et Dépendance, Dark Shadows, dernier combat, Donnie Brasco, Dussolier, Ethan Hawke, Funny Game, Gary Oldman, Greg Kinnaer, Helen Hunt, Hugo, Ian holm, Jack Nicholson, James Bond, James L. Brook, Jaoui, Jay Roach, Johnny Depp, Jude Law, Jurassic Park, Kick Ass, King Kong, Le Cinquième Elément, Le monde Perdu, Les Simpson, Let Me In, Luc Besson, Mark Wahlberg, Michael Haneke, Mike Newell, On connaît la chanson, Paul Verhoeven, Pour le pire et pour le meilleur, Starship Troopers, Steven Spielberg, Uma Thurman, Vincenzo Natalie […]

Place your comment

Please fill your data and comment below.
Name
Email
Website

* Copy this password:

* Type or paste password here:

Your comment
Protected by WP Anti Spam