Movie Slayer

Billets d'humeurs cinéphagiques

Mon top 10 des plus gros badass du cinéma : les nanas

Top 10 des plus gros badass du cinéma : les mecs Parce que le temps des jupettes et de damoiselles en détresse est bel et bien révolu, voici mon top 10 des plus grosses badass du cinéma, les nanas les plus cools du cinéma en somme.

Arrivée depuis 30 ans au cinéma, les Badass au féminin sont une représentation de ce qu’est devenue la femme dans nos sociétés (ou ce à quoi elle aspire à devenir). Forte et déterminée, la badass au féminin se différencie de son pendant masculin par sa solitude et sa violence. N’oubliant jamais sa féminité, la badass est avant tout un personnage qui doit se battre contre un monde hostile pour souvent rétablir un ordre dont elle ne profitera pas, faisant constamment des sacrifices. Souvent dotée d’un langage fleurit et d’une allure peu féminine, la badass n’en reste pas moins le fantasme absolu de tous ces messieurs (cf lara croft).

10 . Hit Girl

Top 10 des plus gros badass du cinéma : les mecs Interprète : Chloe Moretz

Film(s) :Kick Ass (2010) (2008) de Matthew Vaungh

Traits particuliers : 12 ans, maîtrise parfaite de toutes les formes de combats rapprochés, connaissance encyclopédique des armes à feu et armes blanches, possède un langage très fleuri pour son âge.

Actes de Badassitude : Est seule venue 2 fois à bout d’une armée de mafieux new-yorkais, ne connaît pas la peur et n’hésite jamais, au grand jamais, à se battre avec qui que ce soit qui se trouve sur son chemin. Est l’opposée d’une petite fille modèle.

Pourquoi on l’aime : derrière ses traits de gentille poupée barbie, Hit Girl est l’un des personnages les plus violents que le cinéma américain ait porté sur les écrans depuis Le Justicier dans la ville de Charles Bronson. Génialement incarné par l’hyper active Chloe Moretz, qui vole la vedette du film, le personnage tient pourtant sa badassitude plus de son attitude que de sa violence. Avec son langage de chatière et sa capacité incroyable à manier le second degré et le sarcasme, cette gamine incarne tout ce que l’enfance ne devrait pas être. Bien dans ses pompes en toutes situations, elle ne connaît ni la peur ni la faiblesse et agît plus par plaisir que par vengeance, ce qui fait de son personnage un véritable concentré de fun.

9 . Marion

Top 10 des plus gros badass du cinéma : les mecs Interprète : Claude Perron

Film(s) :Bernie de Albert Dupontel (1996)

Traits particuliers : ne laisse jamais transparaître une seule émotion sur son visage, est armée d’un sang froid à toute épreuve et d’une volonté assez marqué de faire chier son monde, n’a aucunes attaches

Actes de Badassitude : protège un serial killer notoire et dangereux, deal de la drogue à des transsexuels sans cligner de l’œil, aide son kidnappeur à prendre la fuite, sourit au radars quand elle se fait flasher.

Pourquoi on l’aime : en plus d’être le contre poids réaliste et désespéré au personnage de Bernie, Marion dégage quelqu’un chose d’assez unique, une sorte d’énorme et incroyable désintérêt pour tout, comme si elle était le produit d’une société qui a cessé de porter de l’intérêt à l’humain. Blasé et prête à tout pour pimenter un peu sa vie, Marion trouve sous les trait dur et sec de Claude Perron une parfaite expression de ce qu’elle est : l’inverse d’une victime. Ajoutez à cela une capacité assez folle à balancer le plus froidement du monde les réplique les plus absurdes qui soient (mais c’est une conditions minimum pour être dans un Dupontel) et vous obtenez l’une des plus belles Badass du cinéma Français.

8 . Ramona Flower

Top 10 des plus gros badass du cinéma : les mecs Interprète : Mary Elizabeth Winstead

Film(s) :Scott Pilgrimm VS. The World de Edgar Wright (2010)

Traits particuliers : change de couleur de cheveux toutes les semaines et demi, possède la capacité de voyager via le subconscient des gens pour gagner du temps, a un joyeux look steampunk, a eu une periode lesbienne

Actes de Badassitude : a sa vie amoureuse protégée par une armée composée de ses 7 ex, fait fondre la neige en faisant du roller dessus, se bat à coup de maillet géant, n’a jamais été plaquée.

Pourquoi on l’aime : même si le simple fait d’avoir participé à Scott Pilgrim suffisait pour moi à l’inclure dans ce top 10, Ramona Flower reste une vraie très belle Badass, mais pas la badass classique. Personnage secret et presque surnaturel, elle tient sa badassitude du mystère qui l’entoure et de l’incapacité que le spectateur a à savoir si ses répliques sont sincères ou au second degré. Si elle n’est en effet pas très active dans le film, elle parvient représenter une certaine forme de fantasme masculin, aussi attirante et cool qu’inaccessible. Mary Elizabeth Winstead apporte au personnage son impassibilité et son incroyable regard qui pétrifie quiconque le croise.

7. Cherry Darling

Top 10 des plus gros badass du cinéma : les mecs Interprète : Rose McGowan

Film(s) : Planet Terror de Robert Rodriguez (2007)

Traits particuliers : sexy en diable, munie d’une mitraillette équipée d’un lance grenage à la place de sa jambe, ancienne stripteaseuse en voie de reconversion vers le stand up

Actes de Badassitude : survit à un arrachage à chaud de sa jambe par des zombies affamés, combat des armées de Zombies à l’aide de sa jambe mitraillette, combat des armées humaine à l’aide de la même jambe, mène les survivants d’un apocalypse vers un lieux plus sûr, reste diablement sexy tout en faisant tout cela

Pourquoi on l’aime : héroïne iconique de l’un des films les plus barrés de la décennie, Cherry est d’autant plus Badass que, malgré tout ce qui lui arrive durant le film, elle garde sa féminité, son sens de l’humour et son goût pour affronter directement ses démons, que ce soit un ancien amant ou une armée de zombie. Rose McGowan parvient à conférer sa grâce et son physique apatride à cette héroïne, tout en lui inventant une démarche absurde qui finit par faire partie du personnage, qui pourrait à lui seul résumer l’intégralité de la carrière de Robert Rodriguez.

6. Mathilda

Top 10 des plus gros badass du cinéma : les mecs Interprète : Natalie Protman

Film(s) :Léon de Luc Besson

Traits particuliers : mythomane notoire, a survécu au massacre de sa famille, ne connaît aucune attache

Actes de Badassitude : engage un tueur à gage pour l’entrainer à venger son petit frères, vient à bout de quelques uns des flics les plus corrompu de New York, ne vit quand l’espoir de venger la mort de son petit frères, tombe amoureuse d’un tueur à gage, met sa vie en jeu lors de négociations, juste pour le plaisir de déstabiliser l’autre partie

Pourquoi on l’aime : personnage très classique dans l’univers de Besson où les femmes sont forte, déterminées et réponse aux maux de l’humanité (Nikita, Leeloo, Jeanne d’arc, Adèle Blanc Sec…), Mathilda marque pour deux raisons : son jeune âge et l’interprétation de Nathalie Portman. Enfant qui a perdu son innocence bien trop tôt suite à une éducation désastreuse qui se conclue de manière logique par le massacre de ses géniteurs, Mathilda ne connaît pas la naïveté  et prend sa vie en main dans le seul but d’accomplir sa vengeance. Son goût pour le provocation, son absence de pitié (en particulier visible dans la version longue du film) et son sang froid à toute épreuve font d’elle la plus badass des héroïnes de Besson.

Pages:

posted by valmens in Les Top and have No Comments

Place your comment

Please fill your data and comment below.
Name
Email
Website

* Copy this password:

* Type or paste password here:

Your comment
Protected by WP Anti Spam