Movie Slayer

Billets d'humeurs cinéphagiques

Mon top 10 des meilleurs films de 2003

Top 10 des meilleurs films de 2003 Parce que c’est le septième épisode des Top 10 rétrospectifs et que 7 c’est un cycle, voici mon top 10 des meilleurs films de 2003

Une fois n’est pas commune, je vais commencer ce top par un Mea Culpa sur le top Précédent : Kill Bill, que j’ai classé premier de l’année 2004, n’est pas sorti en 2004 mais en 2003. J’ai été mis en erreur par une ressorti du film à peine quelques mois après, en 2004, pour accompagner la sortie du volume 2. Cela étant dit, le classement 2004 ne sera pas modifié et Kill Bill restera considéré ici comme un film de 2004 pour la simple et bonne raison que l’année 2003 est déjà bien assez chargée en bons films comme ça, cette erreur m’arrange bien au final (et puis il y a un pas entre admettre une erreur et la corriger, pas que je ne franchirai jamais au grand jamais).

10 . The Magdalene sisters de Peter Mullan

Top 10 des meilleurs films de 2003

Pourquoi ? : Parce que Peter Mullan nous propose avec ce film l’une des plus violentes visions de la religion et de la condition féminine tout en situant l’action dans un espace géographique et une période historique suffisamment proches pour être effroyablement palpables. The Magdalene sisters fait partie de cette catégorie de films tellement douloureux et désagréable à regarder qu’ils restent à jamais inscrits dans la mémoire après un unique visionnage. Pourtant, il n’y a pas ici de pornographie de la douleur ou de la misère mais au contraire une étude précise et impudique de ce que l’on cherche trop souvent à cacher, à oublier. En focalisant l’action que des personnages très différents (de la forte et belle Nora-Jane Noone à la maladivement fragile Eileen Walsh) Peter Mullan s’escrime à présenter ce qui reste de force et d’humanité à ces personnes au fur et à mesure qu’on cesse de les considérer comme des êtres humains. Le tout est fait avec une réalisation exemplaire, rugueuse et directe qui évite constamment de sombrer dans le pathos. Un film dur et puissant qui laisse le spectateur choqué.

En un mot : Calvaire

9 . Arrête-moi si tu peux de Steven Spielberg

Top 10 des meilleurs films de 2003

Pourquoi ? : Parce que Spielberg abandonne ici le temps d’un film les gros moyens et l’ambition démesurée qui caractérise sa carrière pour nous livrer son film le plus épuré. Aussi fascinante que soit l’histoire originale, ce qui est intéressant dans ce film est avant tout son traitement qui passe par une plongée sympathiquement nostalgique dans l’Amérique flamboyante des années 50, une mise en scène simple et maîtrisée d’un grand maître du cinéma, une structure narrative intelligente, une écriture d’une incroyable intelligence qui parvient à fasciner sans jamais pour autant passer par la facilité, et enfin un casting parfait qui offre à Di Caprio un rôle fondamental dans sa carrière (pour la première fois depuis Rimbaud Verlaine il n’est pas juste un beau gosse) tandis que Tom Hanks, Christopher Walken et Nathalie Baye semblent valider l’arriver de l’acteur dans la cours des grands. Un film divertissant et jouissif qui permet également à Spielberg de traiter de son sujet favoris, la famille. Une réel plaisir cinématographique qui impressionne par sa maîtrise.

En un mot : Divertissant

8 . Janis et John de Samuel Benchetrit

Top 10 des meilleurs films de 2003

Pourquoi ? : Parce que même en séparant ce film du contexte tragique qui l’entoure, il se démarque du paysage cinématographique français comme un souffle de poésie sans précédent. Avec ce scenario volontairement bancal (un couple dans la dèche financière décide de faire croire au retour de Janis Joplin et John Lennon à leur cousin bloqué sur un retour d’acide pour profiter d’un héritage) et son casting très surprenant (mélanger Marie Trintignan, Sergi Lopez, François Cluzet et Christophe Lambert dans le même film semble surréaliste) on aurait put s’attendre à du grand n’importe quoi. Pourtant, l’œuvre finale est non seulement d’une étonnante cohérence scénaristique et visuelle, mais déborde d’une sincère poésie qu’on croise rarement sur grand écran. C’est drôle, triste et fou, emballé d’une BO proprement incroyable. Enfin il est vrai que cette œuvre sent l’inachevé, comme si le projet avait pris une tournure inattendue suite à la mort de l’actrice principale, comme si le montage, la narration et l’histoire avaient été très affectés par ce tragique destin, mais c’est bien cela qui donne à ce film sa sincérité et sa beauté naïve.

En un mot : Enchanté

7 . Haute tension de Alexandre Aja

Top 10 des meilleurs films de 2003

Pourquoi ? : Parce que ce film résonne dans le paysage cinématographique français comme l’une des plus incontestables preuves que l’on est capable de faire du cinéma d’horreur bougrement efficace et terriblement jouissif. Aja n’a rien laissé au hasard sur ce film, il voulait donner un grand coup pied dans l’horreur française et réveiller cette partie de notre cinéma trop longtemps laissée endormie. Aidé pour cela par une Cecile De France plus physique que jamais qui se donne corps et âme à ce rôle et par un Philippe Nahon qu’on ne peut que qualifier de terrible, ce film est un véritable festival de trouvailles en terme d’horreur. D’une décapitation à coup de meuble à une course poursuite forestière armé de barbelé et de tronçonneuse, le film parvient en plus à toujours conserver constant son niveau d’horreur et à ne jamais laisser le décalage ou l’humour alléger ce récite. Et si l’on regrette une fin un peu facile très largement influencée par la production de Luc Besson, il serait dommage de ne pas accepter qu’on tient l’un probablement le film d’horreur le plus efficace du cinéma français.

En un mot : Saignant

6 . La Secrétaire de Steven Shainberg

Top 10 des meilleurs films de 2003

Pourquoi ? : Parce qu’on ne voit pas souvent de comédie romantique intelligente et bien écrite, alors quant en plus on ajoute à cela une étude pertinente et bien mené de l’automutilation et du sado-masochisme, on se régale. Volontairement dérangeant et décalé, ce film semble s’être fixé comme pari de rendre une perversion sexuelle – presque unanimement considérée comme repoussante – réellement belle, comme une expression différente mais sincère de l’amour. S’amusant à jouer sur des clichés tout en les pulvérisant, le réalisateur s’appuie avant tout sur la dynamique de ses deux acteurs, entre la fragilité à fleur de peau de Maggie Gyllenhaal et celle introvertie et étrange de James Spader. Le scénario est très fin et traite tous les aspects de son récits avec justesse et respect, sans jamais pour autant se priver de pointes d’humour et de décalage toujours bienvenues. Ce film est particulièrement marquant par le naturel de l’étrangeté qu’il dégage. Impossible de ne pas se sentir concerné par les problèmes pourtant très marqués et peu commun des personnages principaux. Le film nous propose ainsi une dissection osée et originale des rapports amoureux.

En un mot : Romantique

Pages Suivante

Pages:

posted by valmens in Les Top and have No Comments

Place your comment

Please fill your data and comment below.
Name
Email
Website

* Copy this password:

* Type or paste password here:

Your comment
Protected by WP Anti Spam