Movie Slayer

Billets d'humeurs cinéphagiques

Mon top 10 des meilleurs films de 2000

Top 10 des meilleurs films de 2000 Parce que ce voyage dans le temps à travers les films de ce début de millénaire devait avoir une fin, comme tout, voici mon top 10 des meilleurs films de l’année 2000.

Nous voilà donc enfin au bout de cette première série de Tops 10 rétrospectifs (qui connaîtra toute fois un bonus surprise qui devrait ressurgir la semaine prochaine si j’en ai le temps) et je dois avouer que j’ai été agréablement surpris de trouver tous les ans 10 films qui m’ont vraiment profondément marqué. Jamais je n’ai eu recourt à du remplissage du top en y ajoutant des films objectivement bons mais qui ne m’ont pas atteint personnellement, qui n’ont pas pris leur place dans mon subconscient et modifier, même de manière minimale, ma personnalité et ma manière de voir et comprendre le monde. Ce top final ne fait pas exception et je suis soulagé d’en avoir enfin fini. Pour ce qui est d’une potentielle série de top sur les films des années 90, nous verrons l’an prochain, mais j’avoue avoir développé une certaine phobie, celle d’arriver à l’année fatidique où je n’aurai plus assez de films pour remplir les tops, plus assez de films qui m’ont réellement fait vibrer et sont resté comme des parties de moi. Voici donc le dernier top des années 2000. Enjoy.

10 . Harry, un ami qui vous veut du bien de Dominik Moll

Top 10 des meilleurs films de 2000

Pourquoi ? : Parce qu’en explorant avec finesse et décalage les tréfonds de l’inspiration, Dominik Moll nous pond un thriller français drôle, cruel et malin aux lectures multiples. Pour créer il faut détruire. Cette phrase semble être l’âme, le cœur de ce film qui nous propose avec une joyeuse ambiguïté de deviner s’il faut se détruire soi-même ou détruire le monde qui nous entoure. Quelque part entre un drame intimiste et un film fantastique, ce film nous fait vivre les déboires d’un jeune père de famille sans histoire qui, en vacance dans sa maison isolée, retrouve « un ami d’enfance », Harry, qui veut à tout prix le pousser à se remettre à l’écriture, activité qu’il avait abandonné depuis le lycée. Métaphore du désir de créer qui est réprimé par les obligations de la vie, ce Harry, génialement interprété par Sergi Lopez, n’est pas sans rappeler une version latine du Tyler Durden de Fight Club. Entouré de Mathilde Seigner, Laurent Lucas et Sophie Guillemin, voilà un thriller comme on en croise rarement en France, riche et mystérieux, qui se laisse se redécouvrir à volonté sans jamais perdre de son piquant.

En un mot : Renaissant

9 . Une Affaire de Goût de Bernard Rapp

Top 10 des meilleurs films de 2000

Pourquoi ? : Parce que pour son premier passage derrière la caméra, Bernard Rapp offre à Bernard Giraudeau l’un de ses plus beaux rôles au cinéma, rôle dont l’acteur s’empare avec toute l’ambiguïté et le charisme qu’on lui connaît. Ce polar gastronomique est surprenant, non pas par sa forme qui se contente d’adapter celle d’On achève bien les chevaux, mais par sa capacité à manipuler le spectateur exactement en même temps que le personnage principal. Dans cette histoire somme toute simple de fascination et de manipulation où un riche industriel (Giraudeau) embauche un goûteur pour l’assister et le protéger dans ses repas (Jean-Pierre Lorit), le goûteur, d’abord sceptique et détaché, se laissera progressivement séduire jusqu’à par cet homme complexe, ambigüe, manipulateur et charismatique. Doté d’une progression narrative intelligente, d’une écriture impeccable de tous ses personnages et d’un sens certain de l’ambiguïté, ce conte immoral est avant tout un terrain de jeux pour les deux acteurs principaux (entourés de très bons seconds rôles tenus par Charles Berling, Jean-Pierre Léaud, Artus de Penguern, Laurent Spielvogel…).

En un mot : Delectable

8 . Sleepy Hollow, la légende du cavalier sans tête de Tim Burton

Top 10 des meilleurs films de 2000

Pourquoi ? : Parce que cette adaptation plein de fidèle décalages de Tim Burton est l’une des œuvres les plus ludiques du réalisateur. Après avoir enchaîné les petites productions personnelles (Ed Wood, Edward Aux Mains D’argents, Beetlejuice…) et les grosses productions (Batman, Batman Returns…) et avoir réglé son comte à Hollywood avec sa farce Mars Attacks!, on sent dans ce film un Tim Burton appaisé et en maîtrise totale de son art qui parvient à être très fidèle à l’oeuvre d’origine tout en se permettant un second degrès constant qui confère à ce conte son charme et à ce film sa puissance. Retrouvant pour l’occasion Johnny Depp (ce n’était que la troisième fois à l’époque…), le réalisateur travaille ici aussi pour la première fois avec Christina Ricci, la poupée de cire du cinéma indépendant au regard si mystérieux qui semble être née pour jouer dans ce film. L’imagerie est d’une incroyable richesse, les personnages sont joyeusement décalés, le effets visules superbes et l’humour de l’ensemble remporte la bataille, en particulier avec l’interprétation muette de Christopher Walken dans le rôle du cavalier sans tête. Avec le recul, on s’apperçoit que c’est le dernier film à avoir cette patine burtonnienne qui caractérisait son cinéma des années 90.

En un mot : Enchanté

7 . High Fidelity de Stephen Frears

Top 10 des meilleurs films de 2000

Pourquoi ? : Parce que voilà une des rares comédies romatiques qui se déroule entièrement durant la rupture des deux personnages principaux et qui parvient tout de même à être un feel good movie. Nice. Stephen Frears est à l’aise partout, cela n’est pas nouveau, cependant, quand celui-ci s’attque à un sujet pop et léger comme celui-ci on aurait pu craindre le faux pas, mais il n’en est rien. En plus d’être débordant d’idées d’un point de vu narratif, d’être l’un des seul film où l’acteur principal (John Cusak en l’occurrence) parle face caméra sans être énervant, d’être le film qui a révélé Jack Black au grand public (et en chanson), ce film est surtout une mine d’or en terme de référence pop culture, qui arrive à point nommé en conclusion du millénaire (ou en introduction, selon les points de vues). Ce film parle de l’homme moderne, celui qui a abandonné les salles de sports pour les salles obscures et le confort des dieux du rocks, l’homme qui n’a jamais su grandir et qui a trouvé dans la culture une refuge parfait, et qui s’aperçoit amèrement, au milieu de sa vie, qu’il ne grandira jamais, que ce refuge qu’il croyait être son cocon est en fait son habitat. C’est film générationnel et précurseur qui est arrivé bien avant la vague actuelle de fashion Geek qui pervertie complètement ce message.

En un mot : Top

6 . Virgin suicides de Sofia Coppola

Top 10 des meilleurs films de 2000

Pourquoi ? : Parce que ce film a pris tout le monde par surprise autant par la violence de son sujet, la beauté de sa mise en image et la légèreté de sa narration. Sofia Coppola a immédiatement frappé un grand coup avec ce film dur et amer autant sur l’adolescence que sur l’envers du décor du rêve américain. Il est douloureux de regarder l’émiettement progressif de cette famille soit disant modèle qui n’a jamais été armée pour affronter la réalité. Ce film étrange et dérangeant, porté par la BO nostalgique de Air (qui est devenu l’hymne d’une génération), est d’autant plus fascinant qu’il ne livre pas toutes ses clefs de lecture, il est aussi beau et mystérieux d’aspect que la famille sur laquelle il est centré. Si l’iconographie du film est marqué par l’angélique Kristen Dunst, on retiendra surtout les prestations sensibles et inhabituelles de James Woods et Kathleen Turner, tandis que Josh Hartentt, dans un second rôle, prouve qu’il est autre chose qu’un simple minet (ironiquement en interprétant justement un minet). Un film sensible et douloureux qui ressemble à une réponse lucide et directe à Stand By Me de Rob Reiner, les deux films ayant une narration et un ton très similaires tout en offrant une vision de l’adolescence à deux époques différentes (mais partageant le même décalage par rapport à l’époque de sortie de l’oeuvre).

En un mot : Désanchanté

Pages Suivante

Pages:

posted by valmens in Les Top and have Comments (3)

3 Responses to “Mon top 10 des meilleurs films de 2000”

  1. Ma-Li dit :

    Vingt dieux, quelle année…

  2. Hugo Dessaigne dit :

    Bons choix, en revanche je te soupçonne de te la raconter avec Man on the Moon et du surtout pas l’avoir vu, parce que le film sur Charlie Kaufman c’est Adaptation, ici c’est Andy Kaufman. Donc la pop-culture ça va bien 5 minutes, essaye la culture tout court, c’est pas mal aussi

Place your comment

Please fill your data and comment below.
Name
Email
Website

* Copy this password:

* Type or paste password here:

Your comment
Protected by WP Anti Spam